12 août 2017 - Rencontre à Boussac (Creuse) d'une bien jolie vieille
Suivante Précédente
+ Commentaires 12 août 2017 - Rencontre à Boussac (Creuse) d'une bien jolie vieille "Dame" !...

Au milieu des années 1950, la gamme Renault n’a rien de très excitant. La 4CV a vieilli, la lourde Frégate, navire amiral du losange, ressemble à un échec et la Dauphine (1956), petite nouvelle, est une voiture moderne mais très – trop – sage.

…Pour Pierre Dreyfus, le nouveau patron de Renault, le constructeur doit se dérider et renouer avec son audace d’avant-guerre. Ce n’est pas seulement une question d’image. À force de se développer, le marché automobile commence à se fragmenter et il se vend de plus en plus de « deuxièmes voitures », des modèles à la mode qui plaisent à une clientèle aisée…

…Baptisée Floride, le nouveau modèle de la régie peut être commandé en version cabriolet, convertible (avec un hard-top amovible) ou coupé. Les couleurs sont acidulées, l’habitacle joliment présenté avec un très joli volant tout fin et les pneus à flancs blancs lui vont à ravir…

…En Europe – c’est-à-dire, pour l’essentiel, en France – la Floride creuse son sillon de voiture chic mais sans prétention. À peine plus performante que la Dauphine avec son 845 cm³ dont on extrait, en insistant un peu, un modeste 34 ch, et sa boîte de vitesses à trois rapports, elle est de surcroît très sensible au vent latéral.

Source : Extraits du journal « Le Monde » 10/02/2017

DSC-RX100
1/400 sec
f 5.6
Sans flash


127
  • Pour m'ecrire...